Archives de décembre, 2014

@DoubleDateWDTH – Across the Sea 7.5

Publié: 31 décembre 2014 dans Musique

Avec leur énergie propre à la musique Punk, Double Date with Death présente un premier EP décoiffant. Rythmique et mélodiquement relevé, Across the Sea s’avère une trop courte œuvre dynamique et appuyée. Avec ses influences Rockabilly, DDwD offre une entrée en matière riche des plus intéressante.

Someurland – 2012 7/10

Publié: 30 décembre 2014 dans Musique

Même si Someurland se cherche encore sur 2012, on y entend définitivement la concrétisation de tout l’énorme potentiel du projet solo d’Elaine Martin. Pop parfois Kitch et Rock parfois mordant se côtoient magnifiquement. Alors qu’à certains moments la voix d’Elaine se fait lyrique à d’autres elle devient presque ténébreuse. À surveiller de très près.

Sympathique Pop un brin anecdotique mais suffisamment intelligente pour s’éloigner des clichés. Avec ses contrepoids vocaux féminins, l’œuvre rappelle celle de Tristan Malavoy. Naissance musicale réussie laissant croire à une belle évolution à venir.

@IndigoJoseph – Collage 6/10

Publié: 30 décembre 2014 dans Musique

C’est bien beau l’influence d’Odelay de Beck mais en demeure qu’il s’agit d’une œuvre parue il y a plus de 20 ans. Il ne faut pas oublier de s’en affranchir. Vrai que le Folk/Rock de ce Collage possède de l’attitude mais au final demeure trop décousu en manque de fraîcheur malgré les nombreuses bonnes idées.

#Postedecoute #Top40 #Top2014

Publié: 16 décembre 2014 dans Musique

Hier au FM 103,3 avait lieu ma revue de l’année musicale. Une années riche dont le compte rendu est disponible à cette adresse.
Bonne écoute et n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

40ième Position: Anjani Thomas – I Came to Love You
39ième Position: Hugo Kant – The Point of No Return
38ième Position: Malachai – Beyond Ugly
37ième Position: The Balconies – Fast Motions
36ième Position: Tiken Jah Falkoly – Dernier appel
35ième Position: Philippe Brach – La Foire et l’ordre
34ième Position: Damien Rice – My Favorite Faded Fantasy
33ième Position: Daniel Lavoie – La Licorne captive
32ième Position: Beck – Morning Phase
31ième Position: Coeur de Pirate – Child of Light
30ième Position: Samian – Enfant de la Terre
29ième Position: Sharon Jones and the Dap-Kings – Give the People what they Want
28ième Position: Jill Barber – Fool’s Gold
27ième Position: A*Star – A*Star is My Name
26ième Position: Gazoline – Gazoline (2014)
25ième Position: Leonard Cohen – Popular Problems
24ième Position: Bernhari – Bernhari (2014)
23ième Position: Stéphanie Lapointe – Les Amours parallèles
22ième Position: Ayrad – Ayrad (2014)
21ième Position: Azélie – Something Good
20ième Position: Will Driving West – Fly
19ième Position: Carl-Éric Hudon – Nous étions jeunes
18ième Position: Crystal Eyes – Killer
17ième Position: Isabelle Boulay – Merci Serge Reggiani
16ième Position: Arturo Parra – Terra Incognita
15ième Position: Alaclair Ensemble – Toute est impossible
14ième Position: Owen Pallett – In Conflict
13ième Position: Serge Fiori – Fiori (2014)
12ième Position: tUnE-yArDs – Nikki Nack
11ième Position: Ibrahim Maalouf x Oxmo Puccino – Au pays d’Alice…
10ième Position: Nikki Yanofsky – Little Secret
9ième Position: Antoine Corriveau – Les Ombres longues
8ième Position: Dramatik – Radiothérapie
7ième Position: Dany Placard – Santa Maria
6ième Position: BadBadNotGood – III
5ième Position: Fred Pellerin – Plus tard qu’on pense
4ième Position: Salomé Leclerc – 27 fois l’aurore
3ième Position: Philémon Cimon – L’été
2ième Position: Philippe B – Ornithologie, la nuit
1ère Position: Alexandre Désilets – Fancy Gettho

 

 

 

@marilynmanson – The Pale Emperor 6/10

Publié: 16 décembre 2014 dans Musique

Manson se dit influencé par le Blues, le vieux Blues… Bien qu’il fasse chercher longtemps cette influence sur The Pale Emperor, il est vrai que Manson y chante différemment. Toujours cinématographie, si les compositions du « comédien » (on l’a vue dans le rôle d’un prisonnier durant la dernière saison de Sons of Anarchy) semblent s’assagir avec le temps c’est surtout du côté des textes que le bas blesse. Souvent vide ou encore tournant autour du simple titre (Slave Only Dreams to Be King); disons que le discours ne choque plus vraiment et devient parfois plutôt bancal. The Pale Emperor, ouin faut dire qu’il nous avait prévenu.

Avec un humour, une ironie et un sens de l’observation qui ne sont pas sans rappeler Plume Latraverse, Robitaille offre un court disque plus poétique que se que sont titre inspire. Sur un Folk doux et très personnel, il nous fais sourire et nous touche; parfois même à l’intérieur de la même chanson. Simple mais efficace.

@_Cadaveria_ – Silence 6.4/10

Publié: 11 décembre 2014 dans Musique

Parfois à trop vouloir être éclectique on fini par ne pas être grand chose. Fortement porté sur deux courants: Death Metal et le Punk. Je me serait attendu à une plus grande uniformité mais j’ai cherché, en vain, leur personnalité. Bons musiciens c’est plus au niveau de la voix féminine haute et la masculine plus gutturale que j’ai eu l’impression que le courant ne passait pas. Sans compter que les textes (quoique bien écrits) ne m’ont pas fait d’effet.

Voilà de quoi pour me réconcilier avec mes (maintenant ma) Citrouilles préférées. Deuxième volet de la trilogie Monuments to an Elegy s’avère être ce que Corgan a fait de mieux depuis Adore (1996). Plus de clavier qu’à leur belle époque, l’album fait une belle place aux distorsions de guitares rappelant Mellon Collies et même Guish leur premier album. L’album est court mais cela joue en sa faveur. Billy aurait-il enfin apprit à faire le ménage dans ses idées? Qu’importe, ils amène avec ça voix toujours aussi éraillée pour nous prouver que même si leur classiques sont derrière eux, ils n’ont pas dit leur dernier mot.

Projet ambitieux s’il en est un que celui-ci: adapter en Opéra moderne le conte de Lewis Carroll Alice au pays des merveilles. C’est pourtant à cette tâche que se sont mesure le trompettiste Ibrahim Maalouf et le rappeur Oxmo Puccino en 2011 lors d’un concert orchestré par le Festival d’Île de France. Entree en studio plutôt cette année, les deux protagonistes ont à nouveau joint leur talent afin d’endisquer leur création. Un projet de tête plus que de cœur ou le Jazz, le Hip-Hop st le Slam se côtoient à merveille. La prose de Puccino embrasse joliment l’univers de Carroll et la liberté Jazz de Maalouf, elle, encore aussi riche. Définitivement pas un disque facile mais plutôt un qui tend à enrichir celui (ou celle) qui veut bien lui prêter l’oreille. Bon jusqu’à la toute fin de l’histoire.

Après un EP (1991) et un mixtape (Fantasea) voici enfin le premier véritable album de Banks. Azealia étant une bonne chanteuse et même une bonne rappeuse; elle nous prouve qu’elle sait aussi très bien mélanger les styles. Pop, Hip-Hop, Trap, Dance, etc se mélange sur Broke with Expensive Taste avec goûts et plaisirs. Habile, la jeune dame nous dévoile même un côté plus expérimental; surtout pour le choix des échantillonnages. Les mélodies demeure jouissive du début è la fin pour notre plus grande joie.

@mylesdavid – It’s Christmas 7/10

Publié: 6 décembre 2014 dans Musique

Légère déception qui saura probablement s’effacer au cours des prochaines écoutes. C’est que je m’attendais a un disque avec plus de Swing, plus Crooner. Dans les faits, l’album s’avère plus Pop et plutôt doux. L’ajout de compositions originales est très intéressant (Santa Never Brings Me a Banjo). Finalement voilà un Noël qui risque de plaire à un large public de par ses qualités.

@Raton_Lover – Raton Lover (2014) 7.4/10

Publié: 3 décembre 2014 dans Musique

Passions le mauvais choix de nom et la pochette anodine pour se concentrer sur l’essentiel: la musique. Accrocheuse et construite de nombreux vers d’oreilles ces Ratons offre un Rock directe qui ne fait pas dans la demie mesure. Faisant mouche autant dans les pièces plus « Rock sale » que dans les « balades » à réelles émotions; il va falloir surveiller ce raton rappelant un certain Fred Fortin de très près.

Si hier (veille de mon anniversaire) je me suis offert l’une de mes émissions préférées; soit un spécial Reprise Originale. Les habitués savent que durant ces émissions je présente, dans l’ordre ou dans le désordre, la version originale d’une chanson ainsi qu’une reprise qui amène la pièce ailleurs. Parfois pas très loin mais souvent dans une autre dimension.

Tour à tour, c’est The Grass is Blue, I Hope that I Don’t Fall in Love with You, La Vie ne vaut rien, Mona Lisa, She, L’encre de tes yeux, Wanderlust, Où c’est qu’j’ai mis mon flingue, Si tu me payes un verre, On the Run, I Want to Drive My Car et Marie Rollet qui ont été diffusées dans leur version originale ainsi que reprises par un tout autre artiste…

Comme je sais que mes émissions spéciales Reprise Originale sont aussi vos préférées, il me fait plaisir de vous l’offrir en totalité à cette adresse.

Allez bonne écoute!

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Lancé en catimini sur vinyle uniquement en 2007, cet album de Noël des Lips présenté sous le pseudo Imagene Peise (Imagine Peace je suppose) se voit aujourd’hui disponible en format numérique. Musicalement plus accessible et moins déconstruit que leur récent « hommage » au Sergent Poivre des Beatles, ces classiques de noël restent tout de même un peu ternes. Bon nombres d’entres eux sont joués en tonalité mineur leur donnant un côté plutôt sombre. Mais bon il s’agit des Flaming Lips après tout.

Effectivement, cette magnifique tradition contemporaine de Noël qu’est la Liste de Noël de Poulet Neige peut maintenant être commandée  à cette adresse et comme d’habitude c’est gratuit! Cette année c’est 92 albums qui peuvent vous être acheminés par courriel le 25 décembre au matin (mais comme ils le disent eux même: « Les liens resteront actifs jusqu’au 30 janvier, alors pas besoin de vous presser le 25 décembre. ») Une multitude d’artistes de tout genre et majoritairement québécois y sont offert.

Cette année, durant Poste d’écoute j’ai commencé à recevoir des artistes durant l’émission (je visais un par mois et, à l’exception de mes vacances estivales, j’ai eu de la visite À CHAQUES SEMAINES! WOW!) et plusieur d’entre eux se retrouvent dans la Liste de Noël Poulet Neige. Alors afin de vous aider à faire votre sélection, voici le lien pour écouter ou réécouter chacun de ces entretiens.

Ogden d’Alaclair Ensemble

Carl-Éric Hudon

David Goudreault

Garoche ta sacoche

Grenadine

Jardin mécanique

Les Deuxluxe

Marc-Antoine Larche

et

Jean-Michel Pigeon de Monogrenade

Bonne écoute.

Wow! Moi qui avait un peu délaissé le travail de Gratton de peu; me revoici solidement raccroché! « A*Star is definitely is Name ». Une production Dance/Pop comme il s’en fait trop peu au Québec. Riche en mélodies, A*Star connaît à merveille la différence entre être sérieux et ne pas se prendre au sérieux (International Lovin’). Y allant même d’un brin de DubStep par ici et d’Electro par la; la Basse est à l’honneur bien son piano « magique » ne soit – au bonheur – jamais bien loin.
Bonifié d’un deuxième disque (A*Strings avec le Quatuor Orphée) Antoine n’est guère chiche en offrant de jolies relecture plus « acoustiques » des pièces de A*Star. Intelligent et des plus agréable.

Énorme manigance commerciale ou véritable passion… Pourquoi pas un peu des deux? Passion car Ferland travaille à l’élaboration d’une comédie musicale sur l’histoire d’amour du duc de Windsor qui a renoncé à la couronne britannique pour épouser la divorcée américaine Wallis Simpson depuis plus de 10 ans. On retrouve sur l’album La Femme du roi, la moitié des pièces qu’il à crées pour cette oeuvre. Manigance car à l’exception de Ginette Reno et de Lynn Jodoin tout le reste des interprètes son les membre de « l’Équipe Ferland » qu’il s’est bâtie lors de son passage comme juge à La Voix. Reste à voir si sur scène il seront capable de bien incarner leur personnage mais sur disque c’est plutôt neutre. J’ai eu du mal à sentir l’émotion sur bon nombre de titres. Côté musique, c’est son vieux complice Alain Leblanc qui à construit et habillé les mélodies dans les règle de l’art; j’aurais pris plus de risques mais ça, c’est mon problème. Au final, il nous reste un produit trop formaté qui tient la route dans son genre mais qui ne fera probablement pas l’histoire.