Archives de décembre, 2014

@DoubleDateWDTH – Across the Sea 7.5

Publié: 31 décembre 2014 dans Musique

Avec leur énergie propre à la musique Punk, Double Date with Death présente un premier EP décoiffant. Rythmique et mélodiquement relevé, Across the Sea s’avère une trop courte œuvre dynamique et appuyée. Avec ses influences Rockabilly, DDwD offre une entrée en matière riche des plus intéressante.

Someurland – 2012 7/10

Publié: 30 décembre 2014 dans Musique

Même si Someurland se cherche encore sur 2012, on y entend définitivement la concrétisation de tout l’énorme potentiel du projet solo d’Elaine Martin. Pop parfois Kitch et Rock parfois mordant se côtoient magnifiquement. Alors qu’à certains moments la voix d’Elaine se fait lyrique à d’autres elle devient presque ténébreuse. À surveiller de très près.

Sympathique Pop un brin anecdotique mais suffisamment intelligente pour s’éloigner des clichés. Avec ses contrepoids vocaux féminins, l’œuvre rappelle celle de Tristan Malavoy. Naissance musicale réussie laissant croire à une belle évolution à venir.

@IndigoJoseph – Collage 6/10

Publié: 30 décembre 2014 dans Musique

C’est bien beau l’influence d’Odelay de Beck mais en demeure qu’il s’agit d’une œuvre parue il y a plus de 20 ans. Il ne faut pas oublier de s’en affranchir. Vrai que le Folk/Rock de ce Collage possède de l’attitude mais au final demeure trop décousu en manque de fraîcheur malgré les nombreuses bonnes idées.

#Postedecoute #Top40 #Top2014

Publié: 16 décembre 2014 dans Musique

Hier au FM 103,3 avait lieu ma revue de l’année musicale. Une années riche dont le compte rendu est disponible à cette adresse.
Bonne écoute et n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

40ième Position: Anjani Thomas – I Came to Love You
39ième Position: Hugo Kant – The Point of No Return
38ième Position: Malachai – Beyond Ugly
37ième Position: The Balconies – Fast Motions
36ième Position: Tiken Jah Falkoly – Dernier appel
35ième Position: Philippe Brach – La Foire et l’ordre
34ième Position: Damien Rice – My Favorite Faded Fantasy
33ième Position: Daniel Lavoie – La Licorne captive
32ième Position: Beck – Morning Phase
31ième Position: Coeur de Pirate – Child of Light
30ième Position: Samian – Enfant de la Terre
29ième Position: Sharon Jones and the Dap-Kings – Give the People what they Want
28ième Position: Jill Barber – Fool’s Gold
27ième Position: A*Star – A*Star is My Name
26ième Position: Gazoline – Gazoline (2014)
25ième Position: Leonard Cohen – Popular Problems
24ième Position: Bernhari – Bernhari (2014)
23ième Position: Stéphanie Lapointe – Les Amours parallèles
22ième Position: Ayrad – Ayrad (2014)
21ième Position: Azélie – Something Good
20ième Position: Will Driving West – Fly
19ième Position: Carl-Éric Hudon – Nous étions jeunes
18ième Position: Crystal Eyes – Killer
17ième Position: Isabelle Boulay – Merci Serge Reggiani
16ième Position: Arturo Parra – Terra Incognita
15ième Position: Alaclair Ensemble – Toute est impossible
14ième Position: Owen Pallett – In Conflict
13ième Position: Serge Fiori – Fiori (2014)
12ième Position: tUnE-yArDs – Nikki Nack
11ième Position: Ibrahim Maalouf x Oxmo Puccino – Au pays d’Alice…
10ième Position: Nikki Yanofsky – Little Secret
9ième Position: Antoine Corriveau – Les Ombres longues
8ième Position: Dramatik – Radiothérapie
7ième Position: Dany Placard – Santa Maria
6ième Position: BadBadNotGood – III
5ième Position: Fred Pellerin – Plus tard qu’on pense
4ième Position: Salomé Leclerc – 27 fois l’aurore
3ième Position: Philémon Cimon – L’été
2ième Position: Philippe B – Ornithologie, la nuit
1ère Position: Alexandre Désilets – Fancy Gettho

 

 

 

@marilynmanson – The Pale Emperor 6/10

Publié: 16 décembre 2014 dans Musique

Manson se dit influencé par le Blues, le vieux Blues… Bien qu’il fasse chercher longtemps cette influence sur The Pale Emperor, il est vrai que Manson y chante différemment. Toujours cinématographie, si les compositions du « comédien » (on l’a vue dans le rôle d’un prisonnier durant la dernière saison de Sons of Anarchy) semblent s’assagir avec le temps c’est surtout du côté des textes que le bas blesse. Souvent vide ou encore tournant autour du simple titre (Slave Only Dreams to Be King); disons que le discours ne choque plus vraiment et devient parfois plutôt bancal. The Pale Emperor, ouin faut dire qu’il nous avait prévenu.

Avec un humour, une ironie et un sens de l’observation qui ne sont pas sans rappeler Plume Latraverse, Robitaille offre un court disque plus poétique que se que sont titre inspire. Sur un Folk doux et très personnel, il nous fais sourire et nous touche; parfois même à l’intérieur de la même chanson. Simple mais efficace.