Archives de janvier, 2016

@sonyakitchell – We Come Apart 8/10

Publié: 30 janvier 2016 dans Musique

Il y a quelques temps déjà que ma route n’avait pas croisé celle de Sonya Kitchell. Avec un disque comme We Come Apart, elle fait tres bien les choses s’assurant que cette erreur ne se produise plus. Kitchell livre un album Pop de grande qualité. En lui infusant des éléments de Rock, de Jazz et quelques légères touches Electro, elle risquait une disparité de ton mais elle y échappe grâce à sa superbe voix liant l’ensemble formant ainsi une œuvre riche et cohérente. 

Publicités

@rihanna – Anti 7.5/10

Publié: 29 janvier 2016 dans Musique

J’apprécie qu’une artiste de la Trainor de Rihanna cherche à déstabiliser, à challenger son auditoire sans pour autant se l’aliéner. Assurément le plus audacieux de ses huit albums, Anti ne tombe pas dans la facilité. Les rythmes y sont étudiés et tentent d’apporter une réel ambiance sonore. Anti présente une Rihanna sérieuse et mature.

Dream Theater – The Astonishing 6/10

Publié: 28 janvier 2016 dans Musique

Dream Theater est de retour et The Astonishing est même un album double. Forcément, c’est beaucoup trop. Après un départ canon, The Astonishing s’enlise dans une pochade de ballades sans réel intérêt. Ça s’écouter bien mais manque de mordant. Il faudra attendre le début du deuxieme disque afin que DT resserre les dents avec l’excellente Moment of Betrayl. Les mélodies demeurent fortes mais peine à garder notre attention durant les 103 minutes que dure l’offrande. On se perd constamment dans cette mer d’essais et d’erreur qui aurait gagné à être presenté différemment.

Dans l’shed – Rivière rouge 8/10

Publié: 27 janvier 2016 dans Musique

La dernière fois qu’un album m’a paru aussi honnête et authentique, je crois que c’est en 1998 avec Malgré tout de Peluso. C’est que les gars de Dans l’shed on trouvé le match parfait en s’associant à Dany Placard pour la réalisation (l’histoire ne dit pas si c’est sa Shed par contre). Accrocheur, simple ainsi que réfléchie, l’œuvre nous habite rapidement autant par les mélodies berçantes sans prétention d’André Lavergne que par la prose sincère et vraie d’Éric Dion.

Mardi dernier à Poste d’écoute j’ai eu le plaisir de recevoir la talentueuse et joviale Julie Blanche juste avant sa rentrée montréalaise de mercredi 27 janvier à la Sala Rossa. Sa démarche artistique, ses influences ainsi que se spectacle ou elle sera accompagnée d’un quatuor à vent étaient bien certainement de notre discussion. Un entretien passionnant disponible par ici.

De plus j’avais pour vous les nouveaux simples de Renaud et aussi des Chiens en plus des nouveautés musicales des Besnard Lakes (A Coliseum Complex Museum), de Tricky (Skilled Mechanics) et aussi du Britanno-Colombien, Aidan Knight (Each Other). Beaucoup plus encore grâce aux volets #Lumineux #Héroïque et #Routier.

L’intégrale de ce 281e Poste d’écoute est disponible sur le site web du FM103,3.

Bien qu’il était loin d’être en hibernation, on a l’impression d’assister à un réveil à l’écoute de Pêcher rien. Une immersion intimiste, sur fond de guitares tantôt calmes, tantôt plus déchainées. De sa voix juste et d’un superbe clarté, il nous offre ses réflexions sans filtre. Son Folk/Rock est accessible en même temps qu’original.

C’est sur des bases de musique Folk fortement augmenté de Rock que Blue Sky Miners se présente à nous. Accrocheuses, les mélodies que l’on entends sur ce EP manque cependant un peu de personnalité afin de bien se démarquer. Avec la cohabitation de forts jolies harmonies vocales, Blue Sky Miners (EP) prend tout de même son envol. À surveiller.