Francoeur ( @autchose ) – Poète Rock (Coffret) 8.5/10

Publié: 20 mars 2016 dans Musique

Le Retour de Johnny Frisson (1980)
8/10
La force du Retour de Johnny Frisson réside probablement dans son l’amalgame de joual québécois et d’argot européen. Sans aucunement se dénaturer on entend, sur chaques chansons, l’influence de sa terre accueil temporaire. Francoeur étalé son coeur de Rockeur tout en assument enfin pleinement son côté Poète… Rock.

Jour et nuit (1983)
7.5/10
De retour au Québec, Francoeur ne se gênera pas pour tout bousculer avec Jour et nuit, un album contenant probablement la première chanson Rap québécoise de laquelle découle le premier vidéoclip québécois (Rapabilly). Avec l’arrivée des années ’80, l’utilisation des claviers devient quasi universelle et Lucien n’y fait pas exception; sauf qu’il réussit tout de même à garder un son Rock, cette fois ensoleillé de sa Californie bien-aimée.

Dernière vision (1985)
6.5/10
Probablement l’album le plus électrique de sa discographie. Plus tourné vers autrui, ses histoires se font plus internationales avec sa vision hawaïenne (Waikiki Beach) et sa touche d’espagnol (Gypsie Rock). Sans prendre le dessus sur le poète, les nouvelles technologies s’invitent plus souvent que par le passé; laissant l’empreinte du temps marquer Dernière vision.

Les Gitans reviennent toujours (1987)
7.5/10
Au même moment ou il travaille à son Rendez-vous doux, Gerry Boulet reçoit l’appel de Francoeur afin qu’il réalise son prochain album Les Gitans reviennent toujours. Rejoint d’un « All-Star Band » (Jean Millaire, Breen Leboeuf, Pat Martel et Bob Harrisson) Francoeur y « chante » plus qu’il n’y récite ses textes denses et intimes sur des mélodies Rock résolument plus Pop de part l’ajout de nombreux cuivres.

Dans la jungle des villes (2001)
8.5/10
Pur cet inespéré retour, Francoeur ne cherche pas à plaire à nul autre qu’à lui. Ainsi, il nous parle d’ici comme d’ailleurs; d’ennui comme de regrets. Dans la jungle des villes reste néhanmoins inspirée et authentique. Avec ses nombreux chœurs, ses cuivres riches et quelques touches électroniques, Francoeur n’hésite pas à prouver que poésie et polyvalence sonore peuvent se côtoyer. Lucien y signe quelques uns de c’est plus beaux textes (Rêvons ensemble, Café Rimbaud #6, Comme moi je t’aime). Un rendez-vous manqué pour cause de faillite du distributeur, heureusement maintenant disponible et encore pertinent aujourd’hui.

On connaît tous Aut’chose mais beaucoup moins Francoeur, Poète Rock vient combler se manque. Livret avec textes, photographies, crédits et biographie; tout est là pour sceller l’importance d’un homme Franc au Coeur à la bonne place; qui, à sa façon, à forgé la musique et la prose d’ici.

Publicités
commentaires
  1. […] de la réédition des albums de Aut’chose (Chaud comme un Jukebox) et de son catalogue solo (Poète Rock). J’en ai profité pour faire un survol sur sa carrière impressionnante et toujours […]

    J'aime

  2. […] de la réédition des albums de Aut’chose (Chaud comme un Jukebox) et de son catalogue solo (Poète Rock). J’en profiterai pour faire un survol sur sa carrière impressionnante et toujours […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s