@rufuswainwright présent une version « charcutée » de #PrimaDonna et ses grands succès majestueusement orchestrés au #FIJM

Publié: 3 juillet 2016 dans Musique

img_2310
Grosse soirée à la Salle Wilfrid-Pelletier de la PdA alors que l’Opéra de Rufus Wainwright y est enfin présenté en sol québécois. Malheureusement, je pleins ceux qui n’ont pas deja entendu l’œuvre sur disque auparavant car en réduisant son opéra de 2 heures à 45 minutes, il est presque impossible d’en saisir l’essence et le « film » projeté au dessus de l’orchestre, bien que jolie, n’aide en rien. Dommage.

[Entracte]

C’est un Rufus visiblement heureux et fier (avec raison) qui remonte sur scène afin d’offrir une dizaine de chansons, tirées de son riche répertoire (7 albums), magnifiquement orchestrées afin de nous proposer une communion plus qu’un simple habillage. The Art Teacher, I Don’t Know what It Is, Cigarettes and Chocolate Milk et bien sûr Oh what a World sortent du lôt mais toutes avaient leur place. Les nombreux rappels auxquels nous avons eu droit n’étaient guère en reste au niveau de la beauté et des surprise (la splendide Going to a Town pour n’en dévoiler qu’une seule). Si Rufus semblait par moment essoufflé dans ses interventions (presque toutes en français, presque); sa voix brillait de mille Feux… d’artifice.

(De nouveau en représentation ce soir, dimanche 3 juillet)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s