Archives de septembre, 2016

@DoubleDateWDTH – Headspace 7/10

Publié: 30 septembre 2016 dans Musique

Après un premier EP prometteur (Across the Sea) qu’ils étaient d’ailleurs venus nous présenter, le trio Double Date with Death propose enfin sont premier album « officiel » Headspace. S’ils ont clairement écouté du Ty Segall, DDwD et son Punk garage juste assez Lo-Fi et qui arrache tout sur son passage prouvent que l’aseptisé pour eux c’est non merci. Légèrement cacophonique par moments, les neuf chansons de l’album s’enchaînent à vitesse grand V afin de nous laisser aucun répit mais une jolie surprise en fin de course: une chanson francophone (Magicien) qui déjà ouvre de nouvelles portes à cette jeune histoire.

double-date-with-death-headspace

Publicités

@CaravaneMusique – Fuego 7/10

Publié: 30 septembre 2016 dans Musique

Après un premier simple entraînant Bleu sang, Caravane propose maintenant l’intégrale de son deuxième album Fuego. Les guitares franches un brin suaves portent les refrains hyper-accrocheurs. Tantôt corrosif et chargé, tantôt sexy et enivrant; Fuego parle d’amour, d’amour incorruptible, d’amour qui fait mal. Réalisé par Guillaume Beauregard (Vulgaires machins), l’album réussit à créer un couloir entre fond de ruelle et amphithéâtre. Le Feu brûle mais j’ai trouvé que les voix avaient été mixées beaucoup trop à l’avant nous faisant ainsi perdre un peu la musicalité de l’ensemble.

caravane-fuego

Sur North Country Psychic Girls, Alex Hackett proposé un univers musical à la croisée de Morrissey et Morricone. Chaque chanson dépeint un monde pas toujours « propre » mais riches avec un certain penchant pour le psychédélique (bonjour Jace Lasek membre des Besnard Lakes et réalisateur de l’album). Touffu sans être étouffant, l’œuvre prend quelques temps afin de faire son chemin mais vaut emplement le détour.

pang-attack-north-country-psychic-girls

@emilieandogden – 10 000 (Solo) 8/10

Publié: 30 septembre 2016 dans Musique

Un ange passe… attrapez-le au passage. Son vol, cet ange (Emilie) ne le fait pas avec ses ailes mais bien avec sa harpe (Ogden). Doux et enveloppant, ensemble ils créés des merveilles. Ici en solo (ou serait-ce en duo?) épuré afin de mettre en lumière ses mélodies. Beau, que du beau.

emilie-ogden-10-000-solo

@nickwaterhouse – Never Twice 8/10

Publié: 30 septembre 2016 dans Musique

On pourrait reprocher à Nick Waterhouse de vivre dans encore dans les années cinquante mais se serait bouder notre plaisir. Ce qui est presque impossible sur Never Twice. Troisième album pour Waterhouse et cette fois, en plus de son sublime jeu à la guitare, s’ajoute bon nombre d’envolées au clavier/piano très habitées. Moins suave que sur Holly, il se la joue plus Rockabilly. Never Twice respire le bonheur et transpire la joie.

nick-waterhouse-never-twice

@IvySlam – S’armer de patience 8.5/10

Publié: 30 septembre 2016 dans Musique

Réalisé par Yves Desrosiers, S’armer de patience est une œuvre ou les mots et la musique s’amalgament de manière magistrale afin de faire rayonner et réfléchir le Québec. Le poète-chanteur y évoque le pays, la parole, le changement, le courage et même la foi. Fier défendeur du Slam, Ivy n’hésite guère à habiller sa prose de musique rythmée afin de voyager chez nous comme à l’étranger. Magnifiquement habilé de sa plume (« Car il faut long œil pour que Charles voie. » – Québecoeur), il impressionne à maintes reprises par ses prouesses manuscrites sans toutes fois paraître élitiste. Citoyen engagé, oui (Mon Pays) mais surtout citoyen responsable (Muse aillée, Va faire ta guerre). Collaborant avec des invités de marque (Michel Rivard: Les marchands disent, Tanya Evanson: S’armer de patience, Marjo: Dysthymie et Raoul Duguay: Québecœur), chacun apportant sa touche personnelle sans nuire à l’homogénéité de l’ensemble. Une œuvre riche, belle, touchante et qui porte à réfléchir tant par sa poésie que par sa musicalité.

ivy-sarmer-de-patience

@boniver – 22, A Million 8/10

Publié: 30 septembre 2016 dans Musique

Si 22, A Million est, de nouveau, une collection de moments sacrées autant que de tourment amoureux; c’est surtout musicalement qui surprend. En fait c’est que le Folk dès début (For Emma, Forever Ago – 2008) laisse de plus en plus de place à un Electro plus cadencé. Riche et plus nuancé l’oeuvre réussi à nouveau rapidement à nous élever grâces à la splendide voix de Justin Vernon. Car si le drum se fait plus frappant que par le passé, sa voix demeure inchangée et tout aussi magnifique.

Bon Iver - 22, A Million