Archives de mars, 2017

@bobdylan ‏- Triplicate 7/10

Publié: 31 mars 2017 dans Musique

La surprise de Shadow in the Night passé, cette triple proposition qu’est Triplicate souffre légèrement du syndrome de l’élastique mais force est d’admettre que ce dernier est loin de lui pèter en pleine face. Il faut avouer que de se frotter au répertoire de Sinatra n’est pas tâche facile, mais surtout que Dylan le fait très sérieusement. En le transposant largement en Folk avec effluves de Jazz, il ramène ce colossale catalogue dans un chemin qu’il maitrise parfaitement. Si la voix de Dylan souffre du passage du temps, je l’ai trouvée plus que satisfaisante sur les deux premiers disques. Et si sur le dernier tier elle m’est apparu plus fragile et plus malhabile, il n’empêche que ce Triplicate s’imiciera sans faille dans une playlist accompagnant une bonne bouffe et plus encore.

Bob Dylan - Triplicate

Publicités

British Sea Power est enfin de retour avec une collection de chansons qui mettent en valeur les éléments les plus forts de leur musique, soit le Rock énergique; exit les bandes sonore plus expérimentales et molasse. Soutenue d’une ligne de basse largement influencé par les années 80, Let the Dancers Inherit the Party est accrocheur sans être racoleur. Émotionnellement très intense, BSP chante leur textes en parfaite symbiose avec la dichotomie du monde actuel; une parole de confusion mais aussi d’espoir. Efficace retour à la fête!

British Sea Power - Let the Dancers Inherit the Party

@SagotMusique ‏- Bleu Jane 7/10

Publié: 31 mars 2017 dans Musique

Il y a sur Bleu Jane une vibe plus Electro, tant dans la livraison vocale que dans l’amalgame entre les cordes et les percussions. Faisant à nouveau équipe avec Antoine Binette Mercier, Julien proposé une œuvre toute en subtilités et aux influences multiples. Si la voix de Sagot revoie à Serge Gainsbourg; il est tout autant intéressant de noter la présence de voix féminines, comme celle de Frannie Holder, qui viennent rompent avec celle plus effacée du principale interessé. Bleu Jane demande une écoute attentive sans quoi il risque de vous échapper aisément.

Sagot - Bleu Jane

Deuxieme effort pour Lydia Ainsworth, une deuxieme réussite! Darling of the Afterglow regorge de belles trouvailles. Ses mélodies Electro enjolissent l’atmosphère grâces à une touche suave et des rythmiques accrocheuses. Comme le doux soleil du printemps Darling of the Afterglow nous réchauffe la tête autant que le coeur avec sa poésie simple et imagée. En « bonus » Lydia nous livre aussi une très sentie reprise du succès Christ Isaac Wicked Games. Rafraîchissant et vivifiant!

Lydia Ainsworth - Darling of the Afterglow

Une belle idée que ce Bonheur partagés de la part de Patrick Norman; soit de revisiter quelques unes de ses chansons moins connues avec l’aide d’une pléthore des ses ami(e)s (Martin Deschamps, Nathalie Lord, Jean-Francois Breau, Marie-Ève Janvier, Guylaine Tanguay, Francois Léveillé, Pierre Bertrand, Jean-Guy Grenier, Manuel Tadros, Virginie Cummins, Paul Daraîche et Laurence Jalbert). Conséquemment, dans nos oreilles, s’il est toujours fascinant et impeccable, le jeu de guitare se trouve trop souvent placé en arrière dans le mix afin de laisser les voix prendre le premier plan. Bonheurs partages nous fait (re)découvrir de fort jolies textes et mélodies de l’œuvre de M. Norman mais est légèrement aseptisé. Tout de même, ne boudons pas notre Bonheurs et partageons.

Patrick Norman - Bonheurs partagés

@EspaceMAZ – ID 7.5/10

Publié: 30 mars 2017 dans Musique

Groupe montréalais connu pour son alliage original de Trad, d’Electro et de Jazz propose son 3e album intitulé ID (idée). Ici, le Trad prend plus d’espace que par le passé en début d’album tandis que que l’Electro gagne du terrain dans le dernier tiers. ID un disque mature et pleinement assumé; résolument contemporain mais deumeurant liés à la tradition.

MAZ - ID

@goldfrapp ‏- Silver Eye 7.5/10

Publié: 29 mars 2017 dans Musique

Terminé la noirceur assommante de Tales of Us. Sur Silver Eye, Goldfrapp se présente plutôt derrière une luminosité à demi-couverte. Les racines demeurent Electro mais sont en même temps très proche de la Dance/Pop de Supernature (2005). Souvent vaporeux, Silver Eye respire l’ouverture et le grand air. Sous des thèmes personnels, le duo trouve sa brèche d’universalité. Émotif et beau.

Goldfrapp - Silver Eye