Archives de août, 2017

Sur Loveshit II (Blondie & the Backstabberz), Jason Bajada reprend essentiellement les mêmes thématiques que sur son chef d’œuvre Loveshit paru, lui, en 2009. Il aborde donc les amours déchus, la trahison, la déchéance, sur des rythmiques parfois diamétralement opposées. La prose, crue et chargée émotivement, en est une authentique et à vite fait de nous chavirée tandis que les mélodies, elles, tentent (et réussissent souvent) à nous faire sentir léger… presque heureux, presque. Avec ses 20 chansons, oui Loveshit II est long mais comme la qualité est au rendez-vous, qui s’en plaindra? Pas moi je vous l’assure!

Jason Bajada - Loveshit II (Blondie & the Backstabberz)

Publicités

@myMotorhead – Under Cöver 7.5/10

Publié: 31 août 2017 dans Musique

Under Cöver est un album compilant onze pièces reprises par Motörhead au fil des ans. De l’inédite Heroes de David Bowie en passant par God Save the Queen des Sex Pistols, Rockaway Beach des Ramones ou encore Whiplash de Metallica; Motörhead ratisse large et s’en sort fort agréablement bien. On entend bien tout l’amour que le regretté Lemmy et sa bande portent envers ses artistes et leur oeuvre. Fidèle à leur son brut, Under Cöver n’est probablement pas l’album dont on se souviendra dans la discographie du groupe mais assurément l’un de ceux qui plaira aux fidèles.

Motörhead - Under Cöver

Si à l’exception de Burn it Down et de quelques autres morceaux, il s’agit de pièces instrumentales servant de bande original au jeu de Square Enix: Life is Strange: Before the Storm, Music from Before the Storm s’écouter plutôt bien. Bien construite, cette BO permet d’entendre le trame narratrice ambiante ou douceur mais aussi une certaine pénombre semble meubler cet univers imaginaire. Réfléchi et apaisant.

Daughter - Music from Before the Storm

@JakeBugg – Hearts that Strain 6/10

Publié: 31 août 2017 dans Musique

Avouons-le, depuis de le jeune Jake Bugg à mis ses auteurs de côtés pour prendre pleinement le contrôle de sa musique, il se dilue largement plus dans la masse. Attention, Hearts that Stain n’est pas un mauvais disque mais plutôt une oeuvre qui manque de personnalité et d’individualité. Les album s se suivent et se ressemblent beaucoup trop. Par contre, si les chansons sont interchangeables, la production et la réalisation de l’album étonne. Disons, qu’a défaut d’être original, Hearts that Stain sonne vraiment bien. Ainsi son écoute tombera rapidement dans l’oublie mais elle procure tout de même un certain plaisir pendant que ça passe.

 

Jake Bugg - Hearts that Strain

JF, Syd et moi

L’automne semble être de plus en plus à nos portes et les nouveautés musicales se feront de plus en plus nombreuses dans les prochaines semaines. Déjà vendredi dernier, trois parutions ont retenues mon attention: La Joie de Eman & Vlooper, Les Chiens (EP2) des Chien (Éric Goulet) et Weight_Falls par Kim Churchill.

De plus, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec les Flying Joes qui venaient nous parler de leur participation au Gala Humour Aveugle qui aura lieu samedi le 9 septembre au Théâtre St-Denis à Montréal. J’ai aussi essayé de leur soutirer des informations sur le futur deuxième album. Et si j’avais pour eux une #ChansonCadeau les Flying Joes en avaient tout une pour moi en retour en interprétant en direct à la fin de l’entrevue leur succès The Greatest Gift of My Life (Audio / Vidéo)! Si vous préférez (ré)écouter l’entretien au complet (et je vous comprend!!!), c’est juste par ici!

Ses nouveautés et bien d’autre musique étaient réparties à l’intérieur des volets #Matinal #SangDEncre et #Solitude pour un deux heures de mélodies variées et sélectionnées avec amour.

Cette 359e édition de Poste d’écoute est disponible en intégralité sur le site web du FM 103,3.

Holiday Destination n’est aucunement un album du temps des fêtes, même qu’il est plutôt sombre et lourd. Très réfléchi et construit le propos y est très politisé et les mélodies bénéficent d’instrumentation riches. Par moment, légèrement hermétique et volontairement inconfortable, Nadine Shah continue de se forger une discographie des plus respectable et enviable.

Nadine Shah - Holiday Destination

Je l’avoue, cest par nostalgie que je me suis précipité sur cette première partie de Somethingness (la suite à venir). Pour la voix de Raine Maida toujours aussi caractéristique. Force est d’admettre que c’est quatre chansons ne sont pas mauvaises mais malheureusement interchangeables. Après cinq ans de silence (si l’on fait abstraction du simple Won’t Turn Back lancé en 2014)m j’aurais aimé un certain retour aux sources (Surtout que OLP célèbre les 20 ans de Clumsy). Efficace mais légèrement générique.

Our Lady Peace - Somethingness