Archives de février, 2018

Les DeadZ

Mardi dernier, Poste d’écoute avait l’honneur de vous faire découvrir le groupe de St-Jean-sur-Richelieu Les DeadZ. Attention ça va faire du bruit! C’était Martin Charron et Yanick Carpentier qui étaient avec moi afin de nous présenter leur premier microalbum Le Sens perd le nord; un oeuvre énergique et accrocheuse qui carbure à ‘L’indifférence’, ‘La Fuite’ et ‘Le Silence’. Ça promet! Rattrapez cette dynamique rencontre en cliquant juste ici.

De plus, je vous aie aussi parlé des nouveautés musicales de Ponctuation (Mon herbier du monde entier), Dumas (Nos idéaux) et de mon invité de la semaine passée: Debbie Tebbs (Chrome). Beaucoup d’autre musique meublèrent nos deux heures grâce aux volets #Floral #Fantome et #Paradisiaque

Ce 382e Poste d’écoute est maintenant disponible dans son intégralité sur le site web du FM 103,3. Bonne écoute!

@larykidd – Contrôle V2 7.5/10

Publié: 24 février 2018 dans Musique

L’an dernier, je l’avoue, j’avais été bien déçu de la première proposition solo de Lary Kidd (Loud Lary Ajust). C’est peut-être pourquoi, aujourd’hui j’étais sceptique devant cette version bonus intitulée Contrôle V2 comprenant cinq nouvelles chansons. Bonne nouvelle! Larry Kidd délaisse enfin se propos misogyne pour adopter une prose plus introspective qu’il pose sur des rythmiques très suaves. Plus réfléchi, mieux élaboré et sympatiquement référentiel.

Lary Kidd - Contrôle V2

Feu doux – Feu doux (2018) 7/10

Publié: 23 février 2018 dans Musique

Il faut prendre Feu doux, nouveau projet instrumental minimaliste de Stéphane Lafleur (Avec pas d’casque) et Christophe Lamarche-Ledoux (Chocolat, Organ Mood), pour ce qu’il est; soit une série de mélodies ambiantes méditatives ou un road trip de noctambules égarés. Une minutie sonore dépouillée et un éloge à la lenteur assumé.

Feu doux - Feu doux (2018)

@OurLadyPeace ‏- Somethingness 7/10

Publié: 23 février 2018 dans Musique

Ça va finir par être mêlant; après Somethingness le EP, voici Somethingness le LP. En effet, l’oeuvre complète absorbe l’entièreté du microalbum paru l’an dernier et lui ajoute cinq nouvelles chansons. S’il demeure plaisant de réentendre la voix de Raine Maida – qui n’a pas pris une ride et n’a rien perdue de sa richesse – Somethingness s’avère légèrement trop convenu. Un peu comme si Our Lady Peace voulait à tout prix être de son temps alors qu’à leur débuts, ils en faisaient fi. Cependant et en dépit du manque d’audace, OLP demeure l’oeuvre d’un groupe soudé qui démontre qu’il n’est pas toujours nécessaire de se fendre la tête en quatre pour faire de la bonne musique.

Our Lady Peace - Somethingness

@DebbieTebbs – Chrome 8/10

Publié: 22 février 2018 dans Musique

On dit souvent que rocker en français n’est pas évident… si l’on se fît au rare parutions Electro francos, faire danser en français ne semble guère plus aisé. Portée par une nouvelle plume francophone, l’auteure, compositrice et réalisatrice Debbie Tebbs fait mentir les dires en relevant le défi avec panache. Ses mélodies contagieuses, appuyées par des rythmes entraînants, ou tout se passe en français, évitent la facilité grâce à ses textes entremêlants poésie et sarcasme. Si les nombreux emprunts à la New Wave des années 80 lui confèrent un très léger manque de nouveauté, Chrome demeure une œuvre authentique.

Debbie Tebbs - Chrome

@L_Initiale – Chansons 7/10

Publié: 22 février 2018 dans Musique

Sobrement intitulé Chansons, le nouvel album de L en est un de mots mais ceux-ci laissent maintenant plus d’espace à la musique qui irradie un douce force lumineuse. Avec leur quatuor à cordes, quelques notes de harpe et de légères programmations, ces Chansons se retrouvent de mieux en mieux orchestrées. Si l’œuvre demeure bien personnelles on sent que lentement, elle aspire à plus avec cette mélancolie doublée de joies à partager.

L - Chansons

Debbie Tebbs

De belles retrouvailles ce fût sur Poste d’écoute avec l’auteure, compositrice et réalisatrice Debbie Tebbs qui était en studio avec moi afin de parler de son nouvel album Chrome (une oeuvre qui sort vendredi le 23 février et pour lequel elle a fait le pari de faire maintenant son Electro/Pop en français!) ainsi que de son lancement qui aura lieu le 28 février prochain à 17h00 au Petit Campus. Pour (ré)entendre cette entrevue cliquez ici!

De plus, je suis revenu sur les nouveautés musicales de Les DeadZ (Le Sens perd le Nord), Monophonics (Mirrors), Grand Corps Malade (Plan B) et de mes invités de la semaine dernières: Seba et Horg (Grosso-Modo). Beaucoup d’autre musique meublait ces deux heures grâce aux volets #Indifferent #NullePart #Magasinage

Ce 381e Poste d’écoute est disponible dans son intégralité sur le site web du FM 103,3.

@Dumasmusique ‏- Nos idéaux 8/10

Publié: 20 février 2018 dans Musique

Avec Nos idéaux, Dumas n’offre pas seulement son album le plus personnel mais celui possédant aussi le plus de groove. Il poursuit ainsi la démarche artistique entamée sur son disque précédent (Dumas (2014)). Plus près de l’énergie qu’il déploie sur scène Nos idéaux est composé de mélodies joyeuses qui, lorsqu’elles se font plus lentes, font ressortir la prose intime et imagée de Dumas qui n’est pas sans rappeler celles de son emblématique album Le Cours des jours sorti en 2003. Dumas regarde ainsi derrière pour mieux prendre les devants.

Dumas - Nos idéaux

Pour leur troisième album, Ponctuation arrondi légèrement les coins de son Rock jadis très carré. En effet, sur Mon herbier du monde entier, le chemin est légèrement plus vaporeux, presque surf psychédélique. Ce que les frères perdent en puissance, ils le gagnent largement en habilité.

Ponctuation - Mon herbier du monde entier

@grandcorpsmalad ‏- Plan B 8/10

Publié: 17 février 2018 dans Musique

Majoritairement composé par Angelo Foley, Grand Corps Malade propose Plan B un 6e album ou sa prose, toujours aussi riche et expressive, se raccourci; s’approchant ainsi de la chanson (on y entend d’ailleurs GCM chanter sur deux tires, la touchante Tu peux déjà et l’ironique Patrick). Si les mélodies sont variées, tant dans le rythme que dans les styles, Plan B demeure une œuvre unifiée. Plan B tent aussi plus vers autrui mais sa plume reste toujours unique et personnelle.

Grand Corps Malade - Plan B

@QuietParade ‏- Nous étions icitte 7/10

Publié: 16 février 2018 dans Musique

Première proposition francophone pour le groupe d’Halifax (Nouvelle-Écosse) qui jumèle sa prose francophone à un fort jolie accent. Gardant une prose riche malgré le changement de langue, Quiet Parade surprend avec cette justesse d’adaptation. Folk/Rock qui ne défriche guère de nouvelles contrées mais qui établit des standards de qualité des plus respectables.

Quiet Parade - Nous étions icitte

Et c’est dans le bonheur et l’allégresse que se termine cette trilogie de micro album How to Solve Our Human Problems. Force est d’admettre à l’écoute du EP, Belle and Sebastien semble effectivement résolu le genre humain avec une Pop joyeuse et réfléchie. Il ne me reste qu’à les écouter les trois l’un après l’autre; ce qui risque d’arriver souvent.

Belle and Sebastian - How to Solve Our Human Problems (Part 3)

@monophonicsfunk – Mirrors (EP) 8/10

Publié: 16 février 2018 dans Musique

Je m’étais pleinement emballé au moment de la sortie de leur album précédent: Sound of Sinning en enfin les revoici… avec un microalbum comprenant deux reprises (Summer Breeze de Seals and Crofts en ouverture et California Dreaming des Mamas and the Papas en clôture). Toujours aussi efficace, leur Funk/Soul opéré allègrement sur le EP mais il manque le petit quelque chose de magique. Moins « film noir » Monophonics se montre encore emprunt d’une belle richesse musicale et saura mettre du soleil dans la froideur de l’hiver.

Monophonics - Mirrors

@lesdeadz – Le Sens perd le nord 8/10

Publié: 16 février 2018 dans Musique

Ce premier EP du quintet se présente inspiré autant par des groupes phares du Punk de la fin des années 70 (The Clash) que de la vague l’ayant suivi (The Smiths) mais aussi de confrères contemporains de d’autres sphères musicales (ils reprennent avec brio Crier tout bas de Cœur de pirate). Énergique de par le côté explosif des membres du groupe et accrocheur de par la force de leurs mélodies. Le Sens perd le nord est poignant et ses textes son sujets à réflexion.

Les Deadz - Le Sens perd le nord

@SebaetHorg – #GrossoModo 7.5/10

Publié: 15 février 2018 dans Musique

Grosso Modo, c’est le premier album du duo Seba et Horg. Ensemble, ils retournent à la base (bass) du Rap avec des beats crus, punchés et plutôt « vintages ». Présenté sous forme de chroniques du quotidien, les images sociales et la nostalgie d’une autre époque (comprendre des années 90) se succèdent avec aplomb mais aussi humour.

Seba et Horg - Grosso-modo

Seba et Horg

Il font fureur en ce moment avec leur clip Vintage à l’os (Version officielle ou « Director’s Cut »). Mardi dernier, Seba et Horg étaient avec moi en studio pour nous présenter leur premier album Grosso-Modo et nous parler de le spectacle-lancement qui aura lieu au Ministère, jeudi le 22 février prochain. Leur influences, leur rencontre et la nostalgie furent de la discussion des plus intéressante! Pour rattraper cette rencontre entre passionnés, c’est par ici!

De plus, je suis revenu sur les nouveautés musicales signées Caracol (Les Yeux transparents), de Franz Ferdinand (Always Ascending) et de Kendrick Lamar (Black Panther, The Album Music from and Inspired By). Sans oublier les volets #Ensoleille #Mortel et #Felin qui apportèrent un nombre de chansons toutes meilleures les unes des autres!

Ce 380e Poste d’écoute est maintenant disponible dans son intégralité sur le site web du FM 103,3.

Après nous avoir habitué à un Folk/Pop propice au cocooning avec Blanc mercredi en 2011 et Shiver en 2012, Caracol revient avec un son beaucoup plus près de son mini-album de Remixes Sabres parus, lui, en 2014 en collaboration avec Toast Dawg. Très Electro/Dance/Pop, Les Yeux transparents n’est pas sans rappeler XO de Laurence Nerbonne, soit une œuvre très urbaine. Avec ses chansons légèrement répétitives, ce EP nous démontre une artiste en pleine exploration/réinvention qui ne contrôle peut-être pas à la perfection cette audacieuse métamorphose mais qui nous annonce qu’elle est loin d’avoir dit son dernier mot.

Caracol - Les Yeux transparents

Sans être complètement un retour au son de leur premier album, Always Ascending s’en rapproche beaucoup. C’est avec énergie et un brin de folie que Franz Ferdinand effectue son retour, sous forme de renouveau. Sans être un chef d’œuvre, l’album possède se qu’il faut de bonheur pour nous donner envie d’y revenir.

Franz Ferdinand - Always Ascending

Les Ticky Jones

Mardi dernier, Poste d’écoute virait Country… Rock avec les Michelle Lambert des Ticky Jones qui était avec nous afin de nous présenter leur deuxième album Tête pas de poule. Énergique, accrocheur et authentique; voilà qui les résume assez bien. Cette rencontre, ou il était question de leurs influences, leur enracinement et de leur méthode de création, fût des plus sympathique! Découvrez-là en l’écoutant par ici.

De plus, je revenais sur les nouveautés musicales de Galaxie (Super Lynx Deluxe), de Milk & Bone (Deception Bay) et du projet d’Hubert Chiasson, chanteur du groupe The Season qui propose son premier album solo sous le pseudonyme Hubert Lenoir (Darlène). Le reste de l’émission était meublé par la musique des volets #Magique #Recommencement et #Jeune

Ce 379e Poste d’écoute est maintenant disponible dans son intégralité sur le site web du FM 103,3.

@milknbone ‏- Deception Bay 8/10

Publié: 3 février 2018 dans Musique

Elles ne sont peut-être que deux mais elles savent très bien s’entourer de gens qui ajouteront à leur personnalité sans toute fois prendre le dessus (Chilly Gonzales, Max-Antoine Gendron, CRi). Ainsi leur voix se marient avec une sensibilité d’un naturelle impressionnant. Plus lumineux que sur leur premier opus, surtout dans la première moitié, Deception Bay évite de la sorte la redite souvent offerte par le genre Electro/Pop et témoigne par le fait même d’un désir d’évolution réussit.

Milk & Bone - Deception Bay

@lebaronbandit – #Darlène 7.5/10

Publié: 2 février 2018 dans Musique

On découvrait sa voix en 2014 au sein du groupe de Québec The Seasons, le voici maintenant en solo… presque. En effet ce Darlène se veut un triptyque conjoint avec sa blonde Noémie D. Leclerc. Si elle s’est occupé du roman, lui, il nous propose le disque (il  devrait éventuellement y avoir aussi un film). Avec l’émancipation au centre de l’oeuvre, Lenoir propose des chansons Pop aux multiples influences (Jazz, Prog, R&B et Rock). Une fricassé qui aurait pu avoir de la difficulté à former un tout cohérent mais le talent de Lenoir nous surprend et le tout est livré avec assurance; même lorsqu’il se frotte à la chanson fleuve de Ferland Si on s’y mettait.

Hubert Lenoir - Darlène

Duo formé par les chanteuses et comédiennes Raphaëlle Lalande (Unité 9) et Sonia Cordeau (Les Appendices), Joli-Bois n’est pas sans rappeler le duo que formait Les Soeurs McGarrigle pour leur sonorités Folk patchoulis mais avec l’atitude de Martha Wainwright. On y entend aussi du First Aid Kit et des Sœurs Boulay. Ces nombreuses comparaisons sont signes d’un léger manque d’originalité mais Quand les vents demeure une carte de visite intéressante.

Joli-Bois - Quand les vents