Archives de mai, 2018

Valery Vaughn

Mardi dernier, c’était la rébellion et hausse de ton sur Poste d’écoute avec la venue de Valery Vaughn. Un dynamique duo (pas tant Batman et Robin par contre) héritier de Gros Mené, Death from Above et Soundgarden. Ainsi Valery Vaughn débarque dans le paysage musical québécois avec aplomb en proposant un mélange de Grunge/Punk/Rock abrasif. Vincent Huard-Tremblay et Victor Tremblay-Desrosiers étaient donc avec moi afin de nous parler de leur premier album qui est en fait leur deuxième EP… Un entretien explosif disponible dans son intégralité sur ma chaîne Youtube.

De plus, et dans un autre ordre d’idées, je me suis penché sur les nouveautés musicales de Ray Lamontagne (Part of the Light), Les Hôtesse d’Hilaire (Viens avec moi), Jean-Michel Blais (Dans ma main) et Beady Belle (Dedication). Ces nouveautés comme le reste des chansons fûrent dispersées à l’intérieur des volets #EnPapier #Rose et #Dedicace

Ce 394e Poste d’écoute est maintenant disponible dans son intégralité sur le site web du FM 103,3 Bonne écoute!

Publicités

You’ve Heard the Noise, nouvel EP du groupe de Montréal The Bright Road est introspectif mais en même temps, le groupe propose leur œuvre la plus Rock… D’où le titre peut-être… cela étant dit TBR offre une musicalité riche appelant à la réflexion à l’aide de la musique comme language universel.

The Bright Road - You've Heard the Noise

Oui l’œuvre de Plamondon est froncièrement Pop mais avec Starmania, Charlebois et Dufresne, force est d’admettre que sont apport à la musique d’ici est riche et indéniable. Réunissant majoritairement des femmes cet énièmes hommage (oh surprise) ne manque pas d’audace. Alliant autant Milk & Bone à Marie-Mai ou encore Gabrielle Shonk à Martha Wainwright sur le même disque, cet BO du spectacle du Cirque du Soleil est audacieuse sans toute fois dénaturer l’œuvre originale (le filet de voix de Sofia Nolin fait contrepoids à la puissance de Claude Dubois sur Le Blues duBusinessman). Si l’ajout de beats « Dances » est par moment facile, j’avoue que le résultant est entraînant, sympathique et sans complaisance.

J’aime les mélodies qui Groove et j’aime les sonorités Heavy. Conséquemment, je capoté sur Trashcore du groupe montréalais BornBroken The Years of Harsh Truths and Little Lies. Agressif et rugissant, le force de frappe jette l’auditeur KO. Le groupe nous martèle avec très peu de répits effectuant un retour percutant.

BornBroken - The Years of Harsh Truths and Little Lies

Après des débuts très Folk, Ray LaMontagne s’offrait en 2014 un virage Rock au côté de Dan Auerbach sur Supernova; puis vint le plus Pink Floyd-esque Ouroboros en 2016. Le revoici avec un Folk vaporeux doux et personnel. Plus libre aussi, l’absence de « concept » aidant, cette liberté permet à Ray de prendre le meilleur des mondes et de les faires se côtoyer sur Part of the Light. Presque spirituel, l’album ne possède pas de grandes chansons mais demeure bon de la première à la dernière pièces.

Ray LaMontagne - Part of the Light

Michel Robichaud

Avant de plongé dans Tout refaire, je ne connaissais aucunement l’univers de mon invité Michel Robichaud qui compte également un LP et un EP à son actif. Renversé par sa poésie appuyée par une musicalité Folk/Pop paradoxalement aussi simple que recherchée, j’ai bien hâte de rencontrer se créateur de chansons singulier. Disons que ce n’est pas les sujets de discussion qui nous ont manqués! Vous pouvez (r)attraper cet entretien Sur ma chaîne Youtube!

De plus, je suis revenu sur les nouvel propositions musicales de Steve Hill (The One-Man Blues Rock Ban), Kandle (Damned if I Do) ainsi que sur la réédition du classique de Fiori-Séguin (Deux cent nuits à l’heure). Plusieurs autres chansons sont venus habiller les deux heures que nous passeront ensemble grâce aux volets #Damné #Réédition et #Poupée

L’intégrale de ce 393ième Poste d’écoute est maintenant disponible sur le site web du FM 103,3 Bonne écoute!

Paru il y a 40 ans, l’album de Serge Fiori et Richard Séguin est, au fil des ans, devenue un album culte qui enfin retrouve tout son lustre avec cette version XL. D’accord, sur Deux cents nuits à l’heure la symbiose n’est pas parfait et Séguin et Fiori; le premier semble par moments plus effacé, mais le partage et l’amitié est palpable et bien réel! Sans oublier que la symbiose entre le disque et son époque, elle, est parfaite. Cette version XL n’est peut-être pas indispensable si l’on possède déjà l’original car les textes et les étranges photos (rappelant beaucoup le Magical Mystery Tour des Beatles parue dix ans plus tôt) s’y trouvaient déjà à l’époque et cette nouvelle édition n’inclue ni nouvelle chanson, ni démo mais en même temps, la qualité sonore de l’œuvre y est reproduite avec une telle magnificence qu’heureux seront tous ceux qui y prêteront l’oreille.

Fiori-Séguin - Deux cents nuits à l'heure (XL)