@SebaetHorg – #GrossoModo 7.5/10

Publié: 15 février 2018 dans Musique

Grosso Modo, c’est le premier album du duo Seba et Horg. Ensemble, ils retournent à la base (bass) du Rap avec des beats crus, punchés et plutôt « vintages ». Présenté sous forme de chroniques du quotidien, les images sociales et la nostalgie d’une autre époque (comprendre des années 90) se succèdent avec aplomb mais aussi humour.

Seba et Horg - Grosso-modo

Publicités

Seba et Horg

Il font fureur en ce moment avec leur clip Vintage à l’os (Version officielle ou « Director’s Cut »). Mardi dernier, Seba et Horg étaient avec moi en studio pour nous présenter leur premier album Grosso-Modo et nous parler de le spectacle-lancement qui aura lieu au Ministère, jeudi le 22 février prochain. Leur influences, leur rencontre et la nostalgie furent de la discussion des plus intéressante! Pour rattraper cette rencontre entre passionnés, c’est par ici!

De plus, je suis revenu sur les nouveautés musicales signées Caracol (Les Yeux transparents), de Franz Ferdinand (Always Ascending) et de Kendrick Lamar (Black Panther, The Album Music from and Inspired By). Sans oublier les volets #Ensoleille #Mortel et #Felin qui apportèrent un nombre de chansons toutes meilleures les unes des autres!

Ce 380e Poste d’écoute est maintenant disponible dans son intégralité sur le site web du FM 103,3.

Après nous avoir habitué à un Folk/Pop propice au cocooning avec Blanc mercredi en 2011 et Shiver en 2012, Caracol revient avec un son beaucoup plus près de son mini-album de Remixes Sabres parus, lui, en 2014 en collaboration avec Toast Dawg. Très Electro/Dance/Pop, Les Yeux transparents n’est pas sans rappeler XO de Laurence Nerbonne, soit une œuvre très urbaine. Avec ses chansons légèrement répétitives, ce EP nous démontre une artiste en pleine exploration/réinvention qui ne contrôle peut-être pas à la perfection cette audacieuse métamorphose mais qui nous annonce qu’elle est loin d’avoir dit son dernier mot.

Caracol - Les Yeux transparents

Sans être complètement un retour au son de leur premier album, Always Ascending s’en rapproche beaucoup. C’est avec énergie et un brin de folie que Franz Ferdinand effectue son retour, sous forme de renouveau. Sans être un chef d’œuvre, l’album possède se qu’il faut de bonheur pour nous donner envie d’y revenir.

Franz Ferdinand - Always Ascending

Les Ticky Jones

Mardi dernier, Poste d’écoute virait Country… Rock avec les Michelle Lambert des Ticky Jones qui était avec nous afin de nous présenter leur deuxième album Tête pas de poule. Énergique, accrocheur et authentique; voilà qui les résume assez bien. Cette rencontre, ou il était question de leurs influences, leur enracinement et de leur méthode de création, fût des plus sympathique! Découvrez-là en l’écoutant par ici.

De plus, je revenais sur les nouveautés musicales de Galaxie (Super Lynx Deluxe), de Milk & Bone (Deception Bay) et du projet d’Hubert Chiasson, chanteur du groupe The Season qui propose son premier album solo sous le pseudonyme Hubert Lenoir (Darlène). Le reste de l’émission était meublé par la musique des volets #Magique #Recommencement et #Jeune

Ce 379e Poste d’écoute est maintenant disponible dans son intégralité sur le site web du FM 103,3.

@milknbone ‏- Deception Bay 8/10

Publié: 3 février 2018 dans Musique

Elles ne sont peut-être que deux mais elles savent très bien s’entourer de gens qui ajouteront à leur personnalité sans toute fois prendre le dessus (Chilly Gonzales, Max-Antoine Gendron, CRi). Ainsi leur voix se marient avec une sensibilité d’un naturelle impressionnant. Plus lumineux que sur leur premier opus, surtout dans la première moitié, Deception Bay évite de la sorte la redite souvent offerte par le genre Electro/Pop et témoigne par le fait même d’un désir d’évolution réussit.

Milk & Bone - Deception Bay

#HubertLenoir – #Darlène 7.5/10

Publié: 2 février 2018 dans Musique

On découvrait sa voix en 2014 au sein du groupe de Québec The Seasons, le voici maintenant en solo… presque. En effet ce Darlène se veut un triptyque conjoint avec sa blonde Noémie D. Leclerc. Si elle s’est occupé du roman, lui, il nous propose le disque (il  devrait éventuellement y avoir aussi un film). Avec l’émancipation au centre de l’oeuvre, Lenoir propose des chansons Pop aux multiples influences (Jazz, Prog, R&B et Rock). Une fricassé qui aurait pu avoir de la difficulté à former un tout cohérent mais le talent de Lenoir nous surprend et le tout est livré avec assurance; même lorsqu’il se frotte à la chanson fleuve de Ferland Si on s’y mettait.

Hubert Lenoir - Darlène