Archives de mars, 2015

Permettez-moi d’être honnête d’emblée, Legacy c’est musicalement que ça se passe (Beginning of the End) car côté paroles ils ne sortent guère des sentiers maint fois foulés par l’éternelle révolte juvénile. De même que du côté chant, la voix puissant reste trop souvent plus criée que mélodieuse (outch sur l’introduction de Abandoned). Revenons à la musique; des riffs impressionnant, des constructions variées, de puissants solos et beaucoup d’énergie! De nombreux points fort qui rendent ce EP plus que satisfaisant.

Avec ce nouvel album rendant hommage à H.P. Lovecraft, en se basant sur son univers comme sur le mythe de Cthulhu, Anthropia fait preuve de finesse autant que de puissance. Avec une multitude d’arrangements oscillants du Rock Progressif au Trash Metal la palette reste large tout en formant un tout homogène. Ne reniant pas son album acoustique précédant et toujours avec ses magnifiques harmonies vocales, Non-Euclidean Spaces est un superbe album de contrastes contrôlés.

Un disque précurseur du mouvement Punk sans pourtant en être un lui-même. Magnifiquement bien écrit et composé, Lust for Life présente le côté légèrement bouffon d’Iggy malgré une noirceur omniprésente. Un disque dont l’influence résonne encore aujourd’hui.

@YoanArtiste – Yoan (2015) 6.5/10

Publié: 28 mars 2015 dans Musique

Dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veux. Sur son premier album, le gagnant de la deuxième année de La Voix, chante prêt de la moitié des titres « en français ». Et c’est précisément la que ça blesse. Les chansons en français se transforme tous en Pop malaisante et « cheapette » (à l’exception de Tu m’as manqué plus personnelle et écrite par Yoan) contrastant avec les ambiances Country/Folk des pieces anglophones. De plus, ses ratés jette de l’ombre et d’inutile longueur a l’album. Autrement, Yoan se présent avec une plume simple, habille, efficace et respectueuse du genre. Non sans tiques – surtout dans les ballades – sa voix se révèle plus intéressant collé à des mélodies Uptempo (My Way Home). Pas mauvais mais le vrai Yoan reste peut être encore un peu en retrait.

Outre la pièce titre, qui effectue textuellement ce que Free as a Bird avait fait en images; soit un jolie clin d’œil à la carrière des Beatles, Postcards from Paradise constitue un fort honnête album de Pop/Rock. Des chansons courtes et variées laissant une belle place au ton bonenfant de Ringo.Oscillant entre ambiances festive et de recueillement, le batteur fait preuve de retenue et évite la surenchère. Une jolie Carte Postale.

All from Hello est le deuxième album de l’auteur-compositeur et multi-instrumentiste Ben Wilkins. L’album contient de nombreuses images, toutes très intimes, qui racontent des relations d’amour complexes comme de la confusion des ruptures en passant par la guérison. Avec sa Pop très Seventeen et très orchestrée, Wilkins n’hésite pas au « beurrer » frôlant le Kitsch à quelque reprise. L’oeuvre est ainsi très plaisante, enjouée et plutôt lumineuse. Un album que fait du bien.

The Loodies sont de retour donnant suite à Edgy Ground paru en 2011. Si l’attente a été aussi longue c’est que Ludovic Alarie (voix et guitare) a aussi lancé un album solo en 2014. Alors voici The Loodies version 2015, plus élaboré et plus mature, The Loodies (2015) a été réalisé par Warren C. Spicer (Plants and Animals). Ils nous proposent un doux mélange de Folk et de Pop aux accents Indie. Romantisme bien au rendez-vous tant dans la délicatesse des voix que dans le sont riche des guitares. Tellement que j’aurais bien pris quelques variations sonores plus accrues mais le retour demeure sympathique.