Archives de janvier, 2018

Terroir Boys

Un mardi comme je les aimes! Les Terroir Boys (Rod le Sod et Johnny Danger) étaient en studio pour nous parler de leur nouvel EP Charcuterie Volume 2. Une deuxième instance où ils poussent encore plus loin leur démarche artistique. Ce fût d’ailleurs l’un de nos sujet en plus de leur influences et du travail en duo auteur / compositeur. Pour rattraper cette rencontre dirigez-vous par ici.

De plus, j’avais pour vous les nouveautés musicales de David Portelance (Un abri contre le vent) et Calexico (The Thread that Keeps Us). Juste deux nouveautés mais au combien de bonne musique grâces aux volet #FinDuMonde #Venteux et #Silencieux

Un 378e Poste d’écoute maintenant disponible dans son intégralité sur lesite web du FM 103,3.

Publicités

@GroupeGalaxie – #SuperLynxDeluxe 8/10

Publié: 31 janvier 2018 dans Musique

Oui Langevin c’est notre Guitar Hero à nous. Mais sur Super Lynx Deluxe, Olivier et sa bande offre beaucoup plus qu’une virtuosité « guitaresque ». À priori expéditif, Super Lynx Deluxe s’avère méticuleusement peaufinée. Rugissant et débordant de distorsions, Galaxie est ici en pleine possession de ses nombreux moyens. Chanté avec irrévérence et livré avec une énergie brute, les arrangements ne manquent guère d’audace; y allant même d’un court détour vers le scratch! Seul bémol, les textes d’Olivier; dommage que ce mur de sons ne serve pas à dire quelque chose de pertinent.

Galaxie - Super Lynx Deluxe

@MarjoMorasse – Chansons de laine 7/10

Publié: 25 janvier 2018 dans Musique

À l’image de Prendre le Nord, le premier simple du EP, on entre avec Chansons de laine un univers réconfortant. C’est que Marjolaine Morasse y déploie un Folk/Pop enveloppant et cousue à la main avec amour et talent. Chansons de laine parle d’amour, de tourments et de la beauté qui se cache dans les petites choses.

Marjolaine Morasse - Chansons de laine

Éric Charland

Si vous aimez les belles découvertes, ne manquez pas ce 377e Poste d’écoute. J’y recevais Éric Charland pour la parution de son second EP La Tristesse n’est qu’une saison. Ses influences, sa vision artistique ainsi que son parcours furent de la discussion. Discussion disponible pour (ré)écoute par ici.

De plus, je faisais un retour sur les nouveautés musicales de L’indice (Cycles deux), de tUnE-yArD (I Can Feel You Creep into My Private Life) et The Bad Plus (Never Stop II). Bien d’autres chansons viendront compléter l’émission grâces aux volets #Ornithologie #HomeSweetHome et #VersLeNord .

Ce 377e Poste d’écoute est maintenant disponible sur le site web du FM 103,3.

Si The Thread that Keeps Us demeure une œuvre intime elle n’en n’est pas moins emprunte d’ouverture. Légèrement plus spontané, l’album oscille entre romantisme et déchirement. Le fait que Calexico n’est plus vraiment rien à prouver leur permet d’être moins calculé et d’explorer en douceur de nouvelles contrées.

Calexico - The Thread that Keeps Us

Avec Un abri contre le vent, David Portelance (l’homme derrière la magnifique Tenir debout) propose enfin une œuvre à la hauteur de sa plume. Une meilleure direction artistique laisse éclore pleinement sa richesse d’écriture. En toute connaissance du poids des mots, Un abri contre le vent à tout d’un grand disque Folk. Fort d’arrangements appelants une mélancolie contrôlée et d’une réalisation co-signée par Guillaume Chartrain et Louis-Jean Cormier, David nous livre un disque mature, à fleur de peau, sentie et surtout authentique.

David Portelance - Un abri contre le vent

@ticky_jones ‏- Tête pas de poule 7/10

Publié: 22 janvier 2018 dans Musique

D’accord, Michelle Lambert n’a peut-être pas la plume la plus riche et subtile mais définitivement l’une foncièrement authentique. C’est d’ailleurs se qui se dégage sans équivoque de ce Tête pas de poule des Trick Jones. Mélodiquement accrocheur, l’album, bien que construit sur des bases Country, se révèle avoir un penchant pour le Rock et ses solos de guitares. Les sujets et les préoccupations du trio sont celles du quotidien de trois filles fortes, un peu fofolles et vraies.

Les Ticky Jones - Tête pas de poule