Archives de mai, 2017

Benjamin Deschamps

Quoi de mieux que le nommé révélation Radio-Canada catégorie Jazz pour nous mettre tranquillement dans l’ambiance de ce festival qui débute dans un mois. Effectivement, mardi dernier, je me suis entretenu avec Benjamin Deschamps. Ensemble nous avons parlés de son deuxième album Demi-nuit, de ses nombreux projets parallèles ainsi que de la tournée qu’il s’apprête à lancer avec son quintet (Jean-Nicolas Trottier, Charles Trudel, Sébastien Pellerin et Alain Bourgeois). Un entretien maintenant disponible par ici.

De plus, je suis revenu sur les nouveautés musicales signées Ripé (Rock l’univers), Catherine Leduc (Un bras de distance avec le soleil) et de James Vincent McMorrow (True Care). Ses nouveautés et bien d’autres musiques sont venues meubler les volets #EnPapier #LaFinOuLeDebut et #Etoile.

Ce Poste d’écoute, 348ième édition, est disponible sur le site web du FM 103,3.

Même 25 ans plus tard Roger Waters demeure ambivalent entre la musique et le théâtre. Effectivement, son nouvel album regorge de dialogues au début comme à la fin de plusieurs des chansons qu’il recèle. Ainsi, Is this the Life We Really Want s’avère pompeux mais sa qualité de musicien et son ingéniosité mélodique viennent sauver la mise. Sombre et fidèle à son idéologie, l’ex-Pink Floyd porte un regard lucide mais apocalyptique sur notre monde nous revoyant inévitablement à ses œuvres phares précédentes (The Wall, The Final Cut, Radio K.A.O.S.). Pas de renouveau mais un retour, qui a une époque où on oublie rapidement, est fort respectable.

Roger Waters - Is this the Life We Really Want

Il n’est pas toujours évident de construire un album conhérant, alors imaginé losqu’il s’agit d’un regroupement de pièces rejetées et/ou orphelines. Sur Chiko Locallo, Midnight Oil ne s’en formalise pas trop; proposant des chansons oscillants entre Punk et Rock souvent garage et tout autant inspirées. N’y cherchez pas de succès mais attendez-vous à quelques fortes bonnes chansons (You May Not Be Impress, Ships of Freedom, Land – très Springsteenienne).

Midnight Oil - Chiko Locallo (B-sides & Rarities)

Plus que jamais sur Prose élite (son cinquième opus) le rappeur havrais se fait rempli d’amertume mais aussi d’expérience. Avec sa plume toujours aussi aiguisée mais légèrement trop agressive; du moins dans le ton et dans la livraison. Prose élite, demeure néanmoins une charge habitée d’émotions et de réalisme. Le tout se trouve couché sur des rythmiques dynamiques et légèrement « Old School ». Deux ans après Démineur, Médine n’a rien perdu de sa motivation et de son audace prouvant que l’analogie entre lui et Victor Hugo, bien qu’un brin prétentieuse, n’est guère dénudée de sens.

Médine - Prose élite

Cinq années se sont écoulées depuis la parution du premier album de Mardi Noir; depuis, le groupe n’a pas chômé et à définitivement prit du galon. Ils livrent avec L’œil de la tempête un Punk/Rock garage mais organisé et fort réfléchi. L’œuvre est bien ficelée. Si parfois on y entend du Gros mené (Vacarmes), Mardi Noir trouve sont propre filon (entre autre avec l’aujout de nombreux violons sur la pièce de clôture. D’ailleurs, si L’œil de la tempête est une œuvre rentre-dedans, elle n’en demeure pas moins hautement mélodique et accrocheuse.

Mardi Noir - L'oeil de la tempête

Il est surprenant d’entendre qu’avec la venue de Viky Boyer, l’arrivée du guitariste Samael Pelletier et l’ajout de la batteuse Justine Ethier (Blackguard) n’a pas transformé le style de la formation Death Metal immensément mélodique. Il faut dire que la voix gutturale de Vincent Harnois y est pour beaucoup. Progressif et jamais en manque d’idées, Karkaos prouve avec Children of the Void, qu’il a trouvé l’alignement le rendant fin prêt pour les ligne majeur.

Karkaos - Children of the Void

Près de trois ans après Sunset on the Golden Age, les Écossais reprennent le large avec le même rafiot joyeusement bonifier. En effet, si Alestorm gardent la totalité des mécaniques ayant fait sa renommée, ils y ajoutent un bon nombre de nouveautés (dont une introduction de trompettes sur la chanson fleuve Treasure Island). Toujours assoiffés, les pirates d’Alstorm ne manque ainsi guère leur cible.

Alestorm - No Grave But the Sea